Un bon sommeil avec L'hypnose Ericksonienne

Difficultés d’endormissement, réveil nocturne… Une personne sur deux estime avoir un sommeil de mauvaise qualité, principalement les femmes, après une enquête 2017 de l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV)/MGEN). Heureusement, il existe avoir des solutions douces de retrouver des nuits paisibles sans médicament.

Le sommeil chimique, induit par la prise de somnifères, n’a rien à voir avec le sommeil naturel. « C’est une perte de conscience artificielle, comparable à une anesthésie légère, un état hypnotique qui n’apporte aucun des bénéfices du vrai sommeil », explique le Dr Patrick Lemoine, docteur en neurosciences, psychiatre.

Pourtant 46 millions de boîtes environ sont vendues chaque année en France, selon une étude de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). 

Leur usage doit rester ponctuel, car pris au long cours, ces psychotropes peuvent générer de sérieux effets indésirables. Outre la dépendance et l’accoutumance, ils engendrent une somnolence durant la journée, un manque de concentration et un risque accru de chutes, donc de fractures. 

Pire, ils peuvent générer ou aggraver une apnée du sommeil. Une étude de l’université de Bordeaux a même montré que la majorité des anxiolytiques et somnifères (benzodiazépines) dégradent à long terme la mémoire et élèvent le risque de dégénérescence cérébrale. En avaler plus de trois mois d’affilée augmenterait de 51% le risque de maladie d’Alzheimer dans les années qui suivent…

Mieux vaut donc s’en remettre à des solutions naturelles pour se blottir dans les bras de Morphée.

Quels sont les bienfaits du sommeil…

Beaucoup de mécanismes de régulation de l’organisme sont en effet à l’œuvre durant le sommeil.

  • Récupérer ses capacités physiques.

Pendant la nuit, les cellules endommagées se réparent et éliminent leurs toxines. Les muscles se revigorent, la peau cicatrise, les défenses immunitaires s’affutent et notre stock d’énergie se reconstitue pour que le corps puisse fonctionner à plein régime le lendemain. Le système cardiovasculaire reprend également des forces car la tension artérielle est moindre quand on dort. C’est pourquoi un déficit chronique de sommeil (moins de 6h par 24h) fait grimper le risque d’infarctus du myocarde et d’accidents vasculaires. Il aiguise aussi l’inflammation, ce qui expose davantage à l’arthrite et au diabète.

  • Régénérer son cerveau.

Le sommeil est l’architecte de notre mémoire. Il permet de faire le tri entre les informations importantes et subalternes, d’organiser nos idées, de prendre de la distance face aux problèmes et de dissiper nos angoisses. Une étude américaine de l’université John Hopkins a prouvé qu’il booste également la plasticité cérébrale en favorisant la création de nouvelles connexions dans le cerveau, d’où une meilleure capacité de raisonnement et de prise de décision.

  • Éviter la prise de poids.

Trop peu de temps passé au lit altère l’équilibre hormonal et les signaux biologiques de la faim. L’estomac des insomniaques produit davantage de ghréline, une hormone qui stimule l’appétit. Et les cellules du tissu adipeux déversent moins de leptine, une protéine qui régule la prise alimentaire et le sentiment de satiété. 

Le fonctionnement de l’insomnie…

Il existe plusieurs types d’insomnies : les insomnies avec des difficultés d’endormissement, les insomnies caractérisées par des réveils nocturnes fréquents et/ou prolongés et les insomnies avec des réveils précoces

Tous les types d’insomnies peuvent raccourcir la durée du sommeil (bien qu’il arrive dans certains cas que celle-ci reste inchangée) ce qui a pour effet de diminuer son effet récupérateur. Même dans les cas où la durée du sommeil n’est que légèrement raccourcie, cela peut générer une fatigue importante la journée qui s’accompagne parfois de difficultés au niveau du fonctionnement sur le plan professionnel, personnel ou émotionnel.

Ces difficultés vont progressivement amener la personne à appréhender la nuit et entraîner la peur de « ne pas arriver à dormir ». C’est un cercle vicieux qui accroît au fur et à mesure l’anxiété de la personne au sujet du sommeil. L’hyperactivité intellectuelle autour de l’insomnie ne laisse alors que peu de place au répit ainsi qu’à un sommeil bien mérité.

Comment L’Hypnose Ericksonienne peut elle agir sur le sommeil…

Le saviez vous ? : Hypnos est dans la mythologie grecque, le dieu du sommeil, gardien de la nuit. Il est le fils de Nyx, la nuit et le père de Morphée, dieu des rêves…

 

Le stress et l’anxiété favorisent les ruminations et empêchent l’esprit de vagabonder librement, prélude indispensable à l’endormissement naturel. En cela, l’hypnose Ericksonienne est un outil très efficace pour libérer les tensions et à retrouver l’équilibre. 

Des chercheurs suisses de Zurich et Fribourg ont réalisé une étude forte intéressante sur le sommeil et l’Hypnose. Dans leur laboratoire, ils ont fait entendre à 70 jeunes femmes, séparées en deux groupes selon qu’elles étaient réceptives ou non à l’hypnose. chaque groupe avait soit un texte d’une dizaine de minutes conçu pour les endormir, soit un texte neutre.

Pour avoir une mesure objective de leur sommeil, pendant la sieste de 90 minutes qui leur était proposée, ils ont alors enregistré l’activité électrique de leur cerveau. Résultat, par rapport à l’écoute de texte neutre, il s’avère que l’hypnose diminue non seulement le temps mis à s’endormir, mais qu’elle augmente aussi d’environ 80 % la durée du sommeil à ondes lentes sans changer la durée des autres stades de sommeil. Le sommeil à ondes lentes ayant pour caractéristiques d’être réparateur, l’hypnose induit un sommeil de meilleure qualité. Mais attention, les expériences suisses ont révélé que l’hypnose n’agit qu’à condition d’y croire. N’allez pas en conclure pour autant que l’hypnose n’est qu’une affaire d’anticipation psychologique. Car quand les chercheurs ont affirmé aux participantes qu’elles allaient dormir d’un sommeil plus profond ou au contraire plus léger, cela n’a rien changé aux résultats.

Comment L’Hypnose Ericksonienne peut elle agir pour avoir un sommeil de bonne qualité..

Nous savons tous « bien dormir ». Lorsque nous sommes bébés ou enfants, le sommeil a une place importante dans notre vie. Il vient tout naturellement avec des rituels à l’heure du coucher. 

L’insomnie est vécue comme un désir d’hyper-vigilance, de contrôle de tout et de rien. Une hyper-activité intellectuelle qui ne laisse aucune place au répit et à la récompense d’un sommeil bien mérité. Un malaise chronique où le sommeil n’est plus un refuge : la peur de s’endormir, puis la peur de ne pas pouvoir s’endormir. Le manque de sommeil finit par provoquer un épuisement physique et moral.

L’Hypnose Ericksonienne est une thérapie très efficace pour les troubles du sommeil. Elle vise à calmer l’anxiété par des suggestions de relaxation. Elle aide à réaliser une véritable rééducation du sommeil. L’hypnose présente une parenté avec l’endormissement en ce qu’elle nécessite une isolation sensorielle : bruits, lumière, température, puis une détente psychophysique avant d’atteindre la léthargie déclenchant le sommeil proprement dit.

Le travail avec l’auto-hypnose :  «l’arme secrète »..

Après quelques séances d’Hypnose Erickisonienne, il est possible d’apprendre à pratiquer l’auto-hypnose pour continuer son traitement en faisant sa propre séance d’hypnose.

Je vous transmettrai ainsi différentes techniques d’inductions hypnotiques. elles permettront, notamment grâce à la focalisation et à la visualisation mentale, d’atteindre un état propice à l’endormissement. Visualiser une image agréable, un objet ou un lieu en cherchant à le détailler autant que possible et à en dessiner les contours lentement permet par exemple de calmer le stress en occupant l’esprit.  Se projeter dans un lieu de bien-être, enclencher des pensées apaisantes, mettre en place des rituels d’endormissement permettent ainsi de prolonger le travail réalisé en séance. 

Un bon sommeil grâce à L'hypnose ericksonienneréférences:Article femme Actuelle « 5 remèdes naturels pour retrouver un sommeil réparateur » 18/05/2022. Article CENAS « L’hypnose pour traiter les troubles du sommeil. Article Le Figaro : « Pourquoi l’Hypnose marche contre l’insomnie 21/05/2019