Arrêt du tabac : c'est décidé j'arrête de fumer

Durant les mois sans tabac, des milliers de fumeurs vont tenter de laisser tomber leur paquet de cigarettes. Patch, cigarettes électroniques, chewing-gum… de nombreuses méthodes bien connues permettent d’arrêter le tabac. Parmi les « techniques » douces, l’Hypnose Ericksonienne séduit de plus en plus les fumeurs en quête de sevrage.

Arrêter de fumer : parfois un chemin de croix…

Certains tentent la cigarette électronique. Ça tient un peu, et puis arrive le jour où l’on fini par demander une cigarette lorsque l’on a plus de batterie, une cigarette par-là quand on a plus de liquide…

Alors on rachète un paquet pour rembourser ces cigarettes, et le cercle vicieux reprend.

Qu’elle est l’intérêt de cette méthode.

Si l’arrêt du tabac avec l’Hypnose Ericksonienne ne fonctionne pas sur tout le monde, le taux de réussite au bout d’un mois est de 72 % selon les chiffres de l’association française pour l’étude de l’hypnose. Après 6 mois, cela autour de 35 à 40 %.

Selon une étude américaine *, l’Hypnose serait plus efficace que les substituts nicotiniques : 44% seraient encore abstinents 3 mois après les séances et 36% le seraient 6 mois après les séances (contre respectivement 28% et 18%). 

Parfois, des changements peuvent engendrer de réelles transformations…

L’arrêt du tabac avec l’Hypnose Ericksonienne est très efficace et peut constituer une expérience forte de découverte de soi-même, des processus conscients et inconscients qui nous poussent à assouvir cette addiction, ou même à vouloir nous en débarrasser.

Et même si la conséquence de ces processus (fumer) est la même pour tous les fumeurs, l’utilisation du tabac est aussi personnelle et différente que les empruntes digitales d’un individu à l’autre.

C’est pourquoi mon accompagnement, ainsi qu’il est de coutume en Hypnose Ericksonienne, va s’adapter et se personnaliser dans chacune de mes interventions, en fonction de la personne, de sa personnalité et de son contexte de vie. L’idée étant de faire croître l’atteinte de son objectif.

Ainsi à l’instar du tabagisme, retrouver sa liberté par rapport au tabac est aussi un processus de changement. Souvent, il comprend des expériences antérieures d’arrêt, des apprentissages des mécanismes à l’œuvre dans ces processus de changement, la mise en place de solutions plus ou moins efficaces. Dans mon accompagnement tous ceci est mobilisé, réactualisé ou réutilisé.

Mais l’arrêt du tabac est aussi une question de rythme et de volonté, et sur ces sujets, chaque personne est différente. De manière systématique, je m’adapte au rythme de chacun de manière à ce qu’il s’approprie sa propre réussite.

Méthodologie…

Comme tout accompagnement, un état des lieux est effectué à travers la première séance car il est important pour moi de comprendre votre parcours et vos motivations, ainsi que tout ce qui vous a amené à prendre rendez vous avec moi. Tout cela dans le but de mettre en évidence vos potentiels, vos ressources, vos points forts, vos talents et les changements à mettre en place dans votre contexte de vie. Car soyons clair, un fumeur est esclave de la cigarette, et le premier travail à effectuer est d’inverser les rôles…

Ensemble, nous établissons un plan d’action avec un maximum de 3 séances ou étapes. Celles-ci prenent en compte le rythme de chacun. C’est vous qui décidez de passer d’une étape à une autre quand vous est prête…Quelque fois une seule séance suffit. D’autres fois, 3 séances seront nécessaires pour dé-ancrer tous les liens crées depuis des années de tabac. Ces séances peuvent être espacées de plusieurs semaines à quelques mois. Chacun avance à son propre rythme pour atteindre son objectif. Nous établissons des débriefings téléphoniques individuels entre chaque séance ainsi que le suivi du plan d’action. 

Les outils…

Les outils utilisés sont diverses, variés et personnalisés en fonction des interventions : ponctuelles ou continues.

J’utilise des outils de coaching comme recadrage avec la PNL. L’hypnose Ericksonienne est d’une grande efficacité et constitue l’outil principal de mon accompagnement. 

Et après…

Une fois que l’on a arrêté de fumer, Il ne faut pas baisser sa vigilance Car, autant il est facile de désapprendre à fumer, autant il est facile de réapprendre à fumer. 

C’est pour cela, que les débriefing téléphoniques sont importants de manière à avoir une approche préventive à une éventuelle rechute plutôt qu’une approche curative. 

 

l'arrêt du tabac avec l'Hypnose Ericksonienne - c'est décidé j'arrête de fumer

 

Références :*Faysal M. Hasan et al. Hypnotherapy is more effective than nicotine replacement therapy for smoking cessation: Results of a randomized controlled trial. Complementary Therapies in Medicine. 2014